Qu’est ce que la Psychologie Transpersonnelle?

La Psychologie Transpersonnelle

Une Psychologie de l’Etre

La Psychologie transpersonnelle est la « psychologie de  l’Etre » par excellence.

Elle est le règne de la « simplicité », de l’ « unité de l’Etre» et de la « sincérité ».

Des champs de connaissances et de pratiques transdisciplinaires

La psychologie transpersonnelle est compatible avec et peut englober toutes les approches de l’être humain : les approches énergétiques, les thérapies cognitives et intellectuelles, les méthodes relaxologiques, le rêve, la sophrologie, la PNL, l’analyse transactionnelle, les méthodes psychocorporelles et énergétiques, l’intégration posturale, les approches neuropathiques de la vie, les yogas, la bioénergie d’Alexander Lowen, diverses méthodes de méditation, danse thérapie , musicothérapie, art-thérapies, écriture automatique, sémantique générale, thérapie par le chant, etc.

Une approche globale de la personne

Chacun de ces champs de connaissances et de pratiques, concerne et touche l’être humain entier et peut devenir une approche globale de la personne (tout dépend de son intégration dans l’unité de la personne qui reste toujours liée à ses attributs et fonctions humaines : pensée, sensations, sentiment, émotions).

Un outil de développement et d’épanouissement pour tous

Ces champs de connaissances et de pratiques visant le développement personnel concernent donc tout le monde. Car tout le monde a besoin d’épanouir ses capacités naturelles de bien-être et d’évolution positive.

Toute personne, selon sa constitution, sa sensibilité et ses talents peut bénéficier du « développement de sa personne » grâce à une ou plusieurs voies d’approches de l’Etre.

Un chemin vers une spiritualité active

Ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance de l’être humain à partir de leur propre méthode, pourraient le faire à travers l’approche de la « psychologie de l’Etre » désignée sous le terme moderne de « transpersonnelle» (spirituelle). La spiritualité ne doit donc pas être confondue avec les dogmes religieux.

D’une spiritualité active à la joie intérieure

L’être humain est-il fait pour vivre les souffrances psychiques qui vont croissantes ? Ou vivre le bonheur est-il une possibilité naturelle inhérente à l’être humain ?

La psychologie transpersonnelle nous apprend que l’être humain est potentiellement programmé pour vivre le bonheur qui exclut les besoins et plaisirs maladifs (recours aux drogues, satisfactions liées aux perversions psychologiques, troubles caractériels, etc). Le vécu naturel du bonheur correspond à des réalités existentielles simples tout à fait perceptibles par les autres : la bienveillance, l’optimisme, l’altruisme, l’absence des troubles névrotiques, etc. Car l’épanouissement spirituel fait qu’automatiquement, l’être humain est optimiste et capable de vivre la « joie » intérieure.

L’intérêt d’un développement transpersonnel, spirituel de la personne

La « joie » n’est pas le simple plaisir banal.

Les plaisirs sont innombrables. Certains sont destructeurs, comme, le plaisir de fumer, de s’alcooliser à l’excès, de faire mal aux autres (perversité morale ou narcissique), de manger exagérément, d’accumuler avec avidité des biens matériels, etc.

Il y a une gradation entre les « plaisirs troubles », qui dégradent et les « plaisirs sains », qui élèvent. Quand le plaisir devient spirituel, il devient la joie intérieure et transforme positivement tout l’ensemble du vécu de la personne (la perception, la pensée, l’attitude dans la vie, les sentiments, les rêves diurnes et nocturnes, l’idéal et le but dans la vie, etc). C’est pourquoi, selon la vision spiritualiste (transpersonnelle) de l’être humain, toutes les souffrances humaines proviennent d’un déficit spirituel.

La psychologie transpersonnelle (spirituelle) : une positivation psychologique

personnelle et collective.

Pour le professeur Abraham Maslow, l’auteur américain le plus célèbre du transpersonnel, tous les phénomènes névrotiques résultent du non-développement du spirituel. On constate souvent combien les troubles névrotiques (dépression, avidités, haine, agressivité, peurs, comportements caractériels, etc) s’atténuent et disparaissent grâce à un « engagement sincère » dans une voie spirituelle. Car chez l’individu ayant pris conscience de ses problèmes et s’engageant à développer progressivement les dimensions spirituelles dans sa vie quotidienne, s’éloignent les conditionnements de son « moi » (égo) qui l’amenaient à vivre dans des illusions génératrices de souffrances.

Les réajustements dans sa vie psychique se font alors automatiquement. En effet, l’engagement sincère dans la véritable positivation de la vie psychologique que constitue par définition  une voie spirituelle, combat les mauvais conditionnements et en crée d’autres, positifs, amenant la personne à devenir plus libre et à opter, sereinement, pour les solutions et attitudes, justes, réfléchies face à ses problèmes existentiels.

La psychologie transpersonnelle (spirituelle) : un champ de connaissance et de méthode d’accompagnement adapté aux besoins actuels de nos sociétés modernes

Le transpersonnel est le terme moderne scientifique pour désigner principalement le spirituel.

L’importance de la « vie spirituelle » est soulignée par des auteurs de catégories socio-professionnelles très variées (des physiciens intéressés par l’humain, des psychologues de renom, des médecins humanistes, des philosophes, des écrivains, des poètes, des artistes, et par toutes les grandes traditions spirituelles ancestrales, comme le Zen, le Soufisme, etc)

Toutes les Traditions spirituelles (l’indouisme, le soufisme, le Zen, la spiritualité chrétienne, etc) constituent des approches transpersonnelles. Diverses méthodes de méditation existent par exemple. A chacun de choisir celle qui lui convient. L’évolution spirituelle se nourrit de nos actes et intentions au quotidien !

L’absence de la dimension spirituelle dans les études psychologiques, aujourd’hui, ne serait-elle pas une des nombreuses conséquences de notre culture actuelle qui glorifie l’argent et la compétition, cultive la superficialité des relations humaines, magnifie l’égo et entraine la perte de sens dans la vie humaine, ainsi que la violence, l’indifférence et l’absence d’authenticité ?